Kenya Airways se pose à Victoria Falls, vise les USA

La compagnie aérienne Kenya Airways a inauguré hier une nouvelle liaison entre Nairobi et Victoria Falls, la 52e destination de son réseau. Et elle a demandé l’autorisation de lancer des vols vers les Etats-Unis, initialement en partage de codes puis avec ses propres avions, sans toutefois préciser la ou les destinations visées.

Depuis le 1er mai 2017, la compagnie nationale kenyane propose trois vols par semaine entre sa base à Nairobi-Jomo Kenyatta et l’aéroport de Victoria Falls, la route se poursuivant jusqu’au Cap, à bord d’un Embraer 190 pouvant accueillir 12 passagers en classe Affaires et 84 en Economie. Les départs sont programmés lundi, jeudi et samedi à 7h20 pour arriver au Zimbabwe à 9h30, en repartir à 10h20 et atterrir en Afrique du Sud à 13h25. Les vols retour quittent Le Cap à 14h15 pour arriver à 17h10 à Victoria Falls, en repartir à 18h00 et se poser à 22h00 à Nairobi. Kenya Airways est sans concurrence entre sa capitale et la porte d’entrée des chutes Victoria, mais Airlink la rejoindra en juillet entre Cape Town et Victoria Falls.

La compagnie de l’alliance SkyTeam propose déjà au Zimbabwe une ligne vers la capitale Harare, avec trois vols par jour ; sa desserte du Cap passe de quatre à six rotations hebdomadaires, une des quatre opérées via Livingstone en Zambie (sur l’autre rive des chutes du fleuve Zambèze) étant supprimée. Mbuvi Ngunze, PDG de Kenya Airways, a déclaré que la nouvelle route « améliore la connectivité, la flexibilité et le confort des passagers en plus de booster le tourisme dans la région » du ZImbabwe, en plus d’augmenter « l’intégration africaine ». La ligne met aussi «en lumière notre stratégie ‘Gagner en Afrique’ qui se poursuit grâce à l’ouverture de la région et à la satisfaction de la demande de nos clients », a-t-il ajouté.

Aux Etats-Unis, Kenya Airways a officiellement demandé un FACP (permis de compagnie aérienne étrangère) au Department of Transport, lui permettant de vendre en partage de codes des vols vers le pays avant le lancement de ses propres routes. La compagnie de l’alliance Skyteam, dont le pays d’origine est classé en Catégorie 1 depuis le mois de février selon ch-aviation, ne précise pas avec qui elle partagera ses codes (Delta Air Lines ou Air France sans doute) ni quelle ville est visée pour le lancement de vols avec ses propres avions. Classiquement, la demande cite des liaisons entre n’importe quel point au Kenya et n’importe quel point aux USA et au-delà, avec ou sans escale au Kenya ou ailleurs. Rappelons que sa flotte long-courrier compte les huit Boeing 787-8 Dreamliner commandés, dont un loué avec équipage à Oman Air.

Le réseau de Kenya Airways, qui a célébré son 40e anniversaire en janvier 2017, compte désormais 52 destinations dont 42 en Afrique et Paris-CDG en France mais aussi Londres, Amsterdam voire Hong Kong qui pourraient servir de point d’appui pour les vols vers les Etats-Unis. Elle transporte plus de 3 millions de passagers par an, avec une flotte de 37 avions dont les 787, huit 737-800, quatre 737-700 et quinze E190 (plus deux 737-300F pour le fret). (Air Journal, photo : Kenya Airways)

QUELQUES SERVICES PROJETS NOUS SUIVRE
 
 
0 membre(s) en ligne, 0 invité(s) en ligne.

Il y a eu au total :
34 vues de cette page
75035 vues du site

Newslettter :