08 Nov 2018

D’ici 2019, l’aéroport international Moi de Mombasa sera le premier aéroport d’Afrique de l’Est alimenté à l’énergie solaire. La société Solarcentury, vient de signer un contrat avec l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) pour l’installation d’une centrale photovoltaïque dans le deuxième aéroport du Kenya.

Selon les termes du contrat, l’entreprise installera à l’aéroport un système photovoltaïque solaire au sol de 500 kW, générant 820 000 kWh par an et compensant 1 300 tonnes de CO₂ par an. Le système sera interconnecté au réseau du terminal de l’aéroport et accordera la priorité à la consommation de l’énergie solaire sur le réseau.

« Nous sommes ravis d’être la première autorité aéroportuaire de la région à installer le système photovoltaïque solaire. Les économies d’électricité attendues ainsi que la réduction des émissions de carbone contribueront au fonctionnement efficace de l’aéroport international Moi » a commenté Jonny Andersen, directeur général de la Kenya Airports Authority.

Solarcentury installera également un équipement d’électrification des portes d’aéroport composé d’un bloc d’air conditionné mobile (pre-conditioned air-PCA) et d’un convertisseur GPU (unité d’alimentation électrique au sol à 400 Hz), ainsi que d’un important accumulateur de batterie fournissant une alimentation ininterrompue au PCA et au GPU en phase d’utilisation.L’électricité générée par les panneaux solaires photovoltaïques fournira respectivement l’air conditionné et l’alimentation électrique compatible aux aéronefs amarrés à une passerelle télescopique.

Les travaux sur le site dureront 10 mois. Une fois achevé, le système solaire permettra à l’aéroport international d’économiser plusieurs milliers de dollars par an sur la consommation du réseau pendant au moins 25 ans, tout en réduisant les émissions de carbone.

« Il s’agit d’un projet challengeant pour Solarcentury, qui annonce que ça ne sera pas seulement le premier aéroport international d’Afrique de l’Est à se tourner vers le stockage de l’énergie solaire photovoltaïque, mais il sera également doté d’un Pre-conditioned air (PCA) et d’un Ground Power Unit ( GPU) pour permettre aux aéronefs qui arrivent de compenser toutes leurs émissions de carbone au sol » a déclaré Guy Lawrence, directeur de Solarcentury pour l’Afrique de l’Est.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une initiative de 6,5 millions d’euros intitulée « Renforcement des capacités pour la réduction des émissions de CO2 de l’aviation internationale », mise en œuvre par l’OACI et financée par l’Union européenne et visant 14 pays, dont 12 en Afrique et deux de la région des Caraïbes. Cette initiative vise à soutenir les efforts déployés par les pays pour élaborer et mettre en œuvre leurs plans d’action sur la réduction des émissions de CO2 de l’aviation internationale, pour établir des systèmes environnementaux pour la surveillance des émissions au niveau des États et pour mettre en œuvre des mesures d’atténuation dans certains États.