28 Nov 2018

Turkish Airlines a inauguré ce lundi 26 novembre 2018, son premier vol commercial à destination de la Gambie. Avec l’introduction de Banjul à son réseau, la compagnie dessert désormais 54 destinations en Afrique. Il était 09h48, lorsque le Boeing B737 Max8 immatriculé TC-LCD de la compagnie nationale turque s’est posée à l’aéroport international de Banjul en provenance de Dakar au Sénégal. Pour ce vol inaugural, étaient présents les principaux acteurs de l’aviation civile gambienne ainsi que Ismail Sefa Yuceer, ambassadeur de Turquie en Gambie et son homologue gambien, Kemesseng Jammeh.
 Turkish Airlines a inauguré hier lundi 26 novembre 2018, son premier vol commercial à destination de la Gambie. Avec l’introduction de Banjul à son réseau, la compagnie dessert désormais 54 destinations en Afrique.

Il était 09h48, lorsque le Boeing B737 Max8 immatriculé TC-LCD de la compagnie nationale turque s’est posé à l’aéroport international de Banjul en provenance de Dakar au Sénégal. Pour ce vol inaugural, étaient présents les principaux acteurs de l’aviation civile gambienne ainsi qu’Ismail Sefa Yuceer, ambassadeur de Turquie en Gambie et son homologue gambien, Kemesseng Jammeh.

« Nous sommes convaincus que l’Afrique accroitra son importance pour le tourisme et les échanges mondiaux à moyen et long terme et nous continuons également à investir pour exploiter le potentiel de l’Afrique. Banjul est la 54e destination de notre réseau en Afrique. Nous pensons donc que les vols de Banjul contribueront à découvrir le potentiel de la Gambie. En tant que compagnie aérienne nationale de la Turquie et desservant un nombre croissant de destinations en Afrique, Turkish Airlines continue de présenter sa qualité de service à l’ensemble de l’Afrique. » a déclaré le vice-président chargé du Marketing et des ventes chez Turkisk Airlines, M. Kerem Sarp.

Turkish Airlines dessert désormais la capitale gambienne deux fois par semaine. Les lundis, le vol TK599 part d’Istanbul à 01h30 pour arriver à l’aéroport Blaise Diagne de Dakar à 06h55, et poursuivre sur Banjul où le vol est attendu à 07h50. Au retour, le vol TK599 décolle du sol gambien à 08h45 pour se poser à Istanbul à 18h55.

Les vendredis, le vol TK597 quitte la Turquie à 13h30 pour arrriver à Dakar à 18h10, l’arrivée à l’aéroport international de Banjul est prévue à 19h50. Dans le sens inverse, le vol TK597 part de Gambie à 20h45 pour atterrir à Istanbul à 06h55, le lendemain.

Les tarifs aller-retour sont disponibles d’Istanbul à Banjul à partir de $548,2 dollars et de Banjul à Istanbul à partir de $649,2 dollars.(Banjul,26/11/2018,NewsAero)

28 Nov 2018

Ethiopian Airlines a été désignée par ses consœurs, meilleure compagnie aérienne d’Afrique pour la septième année consécutive, un record sans précédent.

Le prix a été remis ce jour à Rabat au cours des travaux de la 50e Assemblée Générale de l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA).

La compagnie a été récompensée notamment pour ses performances financières, le développement de la flotte et l’expansion de son réseau intra africain et hors du continent.

Commentant cette distinction, Tewolde Gebremariam, PDG d’Ethiopian Airlines Group a déclaré : “Nous sommes ravis de remporter ce prix prestigieux. Au cours des sept dernières années, nous sommes venus à l’Assemblée générale de l’AFRAA et avons reçu ce prix prestigieux chaque année. Nous remercions sincèrement l’AFRAA et nos compagnies sœurs africaines. Ce prix souligne les efforts continus et le travail acharné des employés d’Ethiopian Airlines, très attachés au succès extraordinaire de notre compagnie aérienne. Cette distinction témoigne également de la solidité de notre plan de croissance rapide, rentable et durable, Vision 2025, et du modèle commercial associé. Nos sincères remerciements vont également à nos clients du monde entier pour nous avoir donné l’occasion de les servir, d’avoir voyagé en nombre avec Ethiopian Airlines, pour leur feedback et leur soutien continus, ce qui est un facteur de succès essentiel pour l’amélioration continue de nos services à la clientèle. L’Afrique enregistre une croissance économique rapide et un avenir très prometteur. Je voudrais rappeler aux autres partenaires de l’industrie, aux gouvernements et à toutes les parties prenantes que nous devons tous définir des stratégies pour que nous puissions travailler ensemble afin de tirer parti des opportunités découlant du boom des affaires et des investissements sur le continent et de passer au niveau suivant de la connectivité aérienne. Surtout, nous devons tous mettre en synergie nos forces pour réaliser la vision de créer un marché unique et unifié du transport aérien en Afrique”.(Rabat, 27/11/2018,NewsAero)

28 Nov 2018

Le corps des pilotes de Royal Air Maroc (RAM) constitue incontestablement le bras armé de l’entreprise et de son management. Dans une interview exclusive accordée hier lundi 26 novembre au huffpost maghreb, son directeur général est revenu sur la vive tension de trois semaines qui a émaillé la compagnie en juillet dernier.

Interrogé sur cette grève, Abdelhamid Addou pense que « les troubles sociaux sont l’apanage de toutes les compagnies », et Royal Air Maroc ne fait pas exception. Selon lui « Il faut dépasser cela et commencer à écrire une nouvelle page. Aujourd’hui, l’heure est à la raison ».

En sous-effectif, l’une des exigences de l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) était la réouverture de l’école nationale des pilotes de ligne et du paiement d’un tiers de la formation.

Cette demande est sur le point d’être résolue si l’on en croit Abdelhamid Addou, qui en a fait une priorité pour l’année 2019. « L’école de pilotage de la Royal Air Maroc a fermé ses portes, mais nous ambitionnons de la rouvrir, cela se fera en 2019 à priori. Elle servira à former des pilotes pour notre compagnie ainsi que pour les compagnies africaines. » a-t-il affirmé. Détenue à 100 % de Royal Air Maroc, l’ENPL avait fermé ses portes en 2011 au motif d’un plan de rationalisation interne.

Abdelhamid Addou pense d’ailleurs que la relance de l’établissement est un impératif au vue des objectifs de la compagnie. « De toute façon, vu que nous continuons le développement de notre flotte, nos besoins en effectif évoluent exponentiellement. Notre objectif est de doubler notre flotte à l’horizon 2020 ».

Entre mi-décembre 2018 et juin 2019, Royal Air Maroc attend 9 nouveaux avions, quatre Dreamliner et cinq 737 Max, qui seront déployées sur long, moyen-courrier et les lignes domestiques. « Notre objectif est d’ouvrir 5 à 6 nouvelles routes chaque année » rappelle Abdelhamid Addou, 44 ans, le plus jeune PDG de l’histoire de la RAM.

Depuis la fermeture de la formation, Royal Air Maroc avait mis sur pied de nouvelles mesures et conditions pour le recrutement de ses pilotes. Les candidats marocains au recrutement devaient être issus de 03 écoles de formation à savoir l’Ecole nationale d’aviation civile (ENAC) de Toulouse, l’Ecole supérieure des métiers artistiques (ESMA-Aviation Academy), de Montpellier, et l’Oxford Air Training School(Oxford, Royaume Uni).

Questionné sur l’impact financier de cette grève, il estime qu’elle n’affectera trop les résultats de l’entreprise. « Nous ne pensons pas être déficitaires cette année, malgré un repli de la croissance, qui a été soutenue ces deux dernières années. Entre fin 2015 et fin 2017, nous avons gagné plus de 2,5 milliards de dirhams de chiffre d’affaires. De 13 milliards de dirhams nous sommes passés à 15,5 milliards de dirhams de CA à fin 2017 ».

Pour les resultats financiers de 2018, Abdelhamid Addou a indiqué que la compagnie fera une annonce importante le 5 décembre prochain.(Rabat,27/11/2018,NewsAero)

 

28 Nov 2018

Tel est l’ambition affichée par Ethiopian Cargo & Logistics Services, le plus grand opérateur de fret d’Afrique. C’est pour être conforme à son plan stratégique Vision 2025 que la compagnie nationale éthiopienne a pris possession le 10 novembre de son 8e avion-cargo B777 ( ET-AVN).

« Nous sommes ravis d’accueillir notre 8e avion-cargo B777. Ce nouvel avion nous aidera à renforcer notre rôle de leader dans les opérations de transport de fret en Afrique et au-delà, en renforçant davantage notre contribution louable à l’augmentation du trafic export / import de fret aérien du continent, comme indiqué dans notre Vision 2025 » a commenté M. Tewolde GebreMariam, PDG du groupe Ethiopian. « Avec d’autres avions-cargo en commande, nous sommes sur le point de consolider notre rôle en exploitant les services de fret aérien dont nous avons tant besoin en Afrique et au-delà, catalysant davantage la croissance économique du continent ».

Le transporteur Éthiopien dessert actuellement 44 destinations internationales dédiées au cargo, en Afrique, dans les pays du Golfe, au Moyen-Orient, en Asie, aux Amériques et en Europe pour un traitement journalier de plus 650 tonnes de fret. En novembre 2017, la compagnie a signé une commande avec Boeing pour l’acquisition de 04 Boeing B777 Cargo.

Selon sa feuille de route, Ethiopian Cargo and Logistics Services prévoit d’ici 2025 de générer un chiffre d’affaires de 2 milliards de dollars avec 19 avions cargo dédiés et transportant 820 000 tonnes de fret vers 57 destinations à travers le monde.
(NewsAero)

28 Nov 2018

 À partir du printemps prochain, Rwandair volera encore plus haut dans le ciel africain. La compagnie nationale du Rwanda va lancer deux nouvelles routes directes vers Johannesburg en Afrique du Sud et Addis Abeba, sa première expérience sur le sol éthiopien.

À compter du 02 avril, le transporteur rwandais proposera deux rotations quotidiennes entre Kigali et Johannesburg.La première rotation sera opérée tous les jours de la semaine sauf les mardis et jeudis. Le vol WB106 quittera le sol rwandais à 09h45 pour se poser à Johannesburg à 14h40. Au retour, le vol WB107 partira de la capitale sud-africaine à 16h30 pour arriver à Kigali à 21h20.

Pour la seconde rotation, le vol WB102 quittera Kigali tous les jours à 22h20 pour atterrir à l’aéroport international Oliver Reginald Tambo à 02h10 le lendemain. Dans le sens inverse, le vol décollera de Johannesburg 02h55 pour arriver à Kigali à 06h45. Cette desserte quotidienne sera opérée en Boeing B737-800. Rwandair est sans concurrence sur ce corridor en vol direct.

Elle dessert actuellement la capitale Sud Africaine via Lusaka en Zambie en Airbus A330-200.Rwandair connecte également Cape Town quatre fois par semaine via Hararé au Zimbabwe.

Toujours le 02 avril 2019, Rwandair va lancer ses premières opérations commerciales vers Addis-Abeba en Ethiopie.Le vol WB430 quittera Kigali les mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 23h50 et arrivera à Addis-Abeba à 03h20 le lendemain. Au retour, le vol WB431 partira de l’aéroport international de Bole 05h00 et se posera dans la capitale rwandaise à 06h30, heure locale. Rwandair sera en concurrence avec Ethiopian Airlines qui propose 10 vols par semaine, dont deux rotations quotidiennes les lundis, mardis , samedis et dimanches.

D’ici juin 2019, Rwandair projette en outre l’ouverte de Conakry en Guinée ainsi que Guangzhou en Chine, Tel-Aviv en Israël et New York aux États-Unis.(Kigali, 26/11/2018,NewsAero)

12 Nov 2018

La compagnie aérienne Air Sénégal recevra son premier Airbus A330-900neo dans les temps, et ce malgré un certain retard pris par l’équipementier Rolls-Royce qui a des difficultés à livrer les moteurs Trent 7000 équipant le long-courrier.

C’est ce qu’a pu constater en personne le Président de la République du Sénégal, Macky Sall, qui a visité fin octobre l’appareil sur sa ligne d’assemblage à l’usine d’Airbus Industries de Toulouse. « Nous sommes ravis ! L’avion est superbe et le calendrier de construction parfaitement respecté. L’appareil sera le fleuron de notre flotte et nous aidera à nous positionner comme l’un des leaders en termes de compagnies aériennes en Afrique de l’Ouest », a déclaré Philippe Bohn, directeur général d’Air Sénégal.

Air Sénégal sera la compagnie africaine de lancement de l’Airbus A330-900neo, nouvelle version remotorisée de l’A330 qui sera donc équipé de moteurs Trent 7000 de Rolls-Royce. L’appareil d’Air Sénégal embarquera des équipements modernes et une technologie de pointe (wifi, larges écrans, divertissements à bord variés et connectés). D’une capacité de 290 passagers, il sera configuré en 3 classes (32 sièges en classe Affaires, 21 sièges en classe Premium Economie et 237 sièges en classe Economie) et entrera en service le 1er février 2019 à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle ligne quotidienne Dakar-Paris.

Les vols commerciaux débuteront comme prévu début février 2019 avec un service quotidien entre l’aéroport International Blaise Diagne de Dakar et l’aéroport Paris-Charles de Gaulle (Terminal 2E). Le vol aller HC403 décollera de Dakar à 09h50 pour arriver à Paris à 16h15; le vol retour HC404 quittera Paris à 18h45 pour atterir à dakar à 23h30.

A ce jour, la compagnie nationale sénégalaise Air Sénégal dessert 9 destinations régionales réparties dans 9 pays africains. Sa flotte est composée de 4 appareils – dont 2 Airbus A319 et 2 ATR72-600. (Air Journal, photo: Airbus)

08 Nov 2018

À partir du 04 décembre, la compagnie nationale de la République Démocratique du Congo desservira les aéroports internationaux de Douala et Cotonou deux fois semaines, les mardis et jeudis suivant le trajet Kinshasa-Douala-Cotonou. La ligne sera opérée en Airbus A320-200 configure en 10 sièges en classe Affaires et 150 sièges en classe Économie. Congo Airways est sans concurrence sur ce trajet.

En février dernier, la compagnie avait inauguré son premier vol international à destination de Johannesburg en Afrique du Sud. La compagnie s’est fixée comme objectif de franchir la barre des 400 000 passagers et des 99 millions de dollars de revenus en 2018.

Dans sa stratégie d’expansion, Congo Airways prévoit l’acquisition de nouveaux avions et l’ouverture sur plusieurs marchés. « La compagnie entend être présente d’ici la fin de 2019 au Cap, à Lusaka, Harare, Dar es-Salaam, Bujumbura, Nairobi, Addis-Abeba, Bangui, Abidjan, Pointe-Noire et Luanda. Congo-Airways amorcera ensuite l’ouverture de liaisons intercontinentales vers Paris, Dubaï ou Canton, en 2020 » explique son directeur général Désire Balazire Bantu. Congo Airways planifie l’acquisition en mode leasing de 06 nouveaux avions dont quatre A320 et deux Dreamliner neufs. Une stratégie qui d’après lui permettra d’engranger des bénéfices opérationnels d’ici là.«Nous avons prévu d’être rentables à la mi-2019 », rassure-t-il.(NewsAero)

08 Nov 2018

La liaison aérienne entre l’Angola et le Cap Vert reprendra d’ici la fin de l’année après la mise au point de quelques ajustements techniques. L’annonce est du ministre angolais des Transports, qui vient de terminer une visite au Cap Vert.

Ricardo Viegas D’Abreu a donné cette assurance le vendredi 02 novembre au terme d’une réunion de travail à Praia avec le Premier ministre cap-verdien et avec lequel ils ont abordé des questions relatives aux transports aériens.

« Nous sommes venus discuter des opportunités dans ce secteur pour les deux pays, et nous avons consacré la journée à réfléchir sur des liaisons entre Luanda et Sal ou Praia, ainsi que d’autres destinations à partir du Cap Vert » a-t-il déclaré, cité par l’agence de presse Inforpress.

Les dirigeants de TAAG et de Cabo Verde Airlines ont finalisé une plateforme de coopération qui permettra la reprise des vols d’ici la fin de l’année avec une première liaison entre Luanda et Sal et plus tard vers Praia, a rassuré le ministre. Afin de garantir la pérennité de cette route, le ministre a indiqué que les deux parties ont également discuté des possibilités pour TAAG de prolonger la ligne vers les États-Unis et d’autres destinations.

Les deux gouvernements ont en outre signé des instruments de coopération entre l’Agence de l’aviation civile (AAC) du Cap Vert et l’Institut national de l’aviation civile (INAVIC) d’Angola. Les discussions ont abouti à la signature d’un accord bilatéral en matière de transports aériens entre l’Angola et le Cap Vert. Cet accord « représente la relance d’une relation stratégique et historique dans le domaine des transports, qui revêtait une grande importance pour les deux pays » a souligné Ricardo Viegas D’Abreu.

Jusqu’en octobre 2016, TAAG connectait Luanda à Praia, deux fois par semaine avec une escale à Sao Tomé. La ligne était opérée en Boeing B737. (NewsAero)

08 Nov 2018

D’ici 2019, l’aéroport international Moi de Mombasa sera le premier aéroport d’Afrique de l’Est alimenté à l’énergie solaire. La société Solarcentury, vient de signer un contrat avec l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) pour l’installation d’une centrale photovoltaïque dans le deuxième aéroport du Kenya.

Selon les termes du contrat, l’entreprise installera à l’aéroport un système photovoltaïque solaire au sol de 500 kW, générant 820 000 kWh par an et compensant 1 300 tonnes de CO₂ par an. Le système sera interconnecté au réseau du terminal de l’aéroport et accordera la priorité à la consommation de l’énergie solaire sur le réseau.

« Nous sommes ravis d’être la première autorité aéroportuaire de la région à installer le système photovoltaïque solaire. Les économies d’électricité attendues ainsi que la réduction des émissions de carbone contribueront au fonctionnement efficace de l’aéroport international Moi » a commenté Jonny Andersen, directeur général de la Kenya Airports Authority.

Solarcentury installera également un équipement d’électrification des portes d’aéroport composé d’un bloc d’air conditionné mobile (pre-conditioned air-PCA) et d’un convertisseur GPU (unité d’alimentation électrique au sol à 400 Hz), ainsi que d’un important accumulateur de batterie fournissant une alimentation ininterrompue au PCA et au GPU en phase d’utilisation.L’électricité générée par les panneaux solaires photovoltaïques fournira respectivement l’air conditionné et l’alimentation électrique compatible aux aéronefs amarrés à une passerelle télescopique.

Les travaux sur le site dureront 10 mois. Une fois achevé, le système solaire permettra à l’aéroport international d’économiser plusieurs milliers de dollars par an sur la consommation du réseau pendant au moins 25 ans, tout en réduisant les émissions de carbone.

« Il s’agit d’un projet challengeant pour Solarcentury, qui annonce que ça ne sera pas seulement le premier aéroport international d’Afrique de l’Est à se tourner vers le stockage de l’énergie solaire photovoltaïque, mais il sera également doté d’un Pre-conditioned air (PCA) et d’un Ground Power Unit ( GPU) pour permettre aux aéronefs qui arrivent de compenser toutes leurs émissions de carbone au sol » a déclaré Guy Lawrence, directeur de Solarcentury pour l’Afrique de l’Est.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une initiative de 6,5 millions d’euros intitulée « Renforcement des capacités pour la réduction des émissions de CO2 de l’aviation internationale », mise en œuvre par l’OACI et financée par l’Union européenne et visant 14 pays, dont 12 en Afrique et deux de la région des Caraïbes. Cette initiative vise à soutenir les efforts déployés par les pays pour élaborer et mettre en œuvre leurs plans d’action sur la réduction des émissions de CO2 de l’aviation internationale, pour établir des systèmes environnementaux pour la surveillance des émissions au niveau des États et pour mettre en œuvre des mesures d’atténuation dans certains États.