20 Sep 2018

Les autorités kenyanes ont doté l’aéroport international de Jomo Kenyatta de Nairobi, de trois chiens renifleurs d’explosifs et de stupéfiants pour renforcer les contrôles aux frontières. L’aéroport se dit prêt pour le lancement des vols vers les Etats-Unis.

Les trois chiens entrainés par 10 instructeurs spécialement formés rejoignent un quatrième Berger allemand offert par les États-Unis. Le nombre devra doubler d’ici 03 ans selon les autorités aéroportuaires.

« Nous sommes prêts pour opérer les vols directs vers les États-Unis. Ces chiens nous permettrons d’affiner nos méthodes de contrôle pour nous assurer que tous les colis et tous les sacs de transport soient contrôlés aux fins d’identification des drogues ou des explosifs interdits. Nous avons également acquis de nouveaux scanners de fabrication chinoise qui complètent le travail des chiens » a expliqué Kamau Ng’ang’a, responsable de la lutte contre la fraude à la Kenya Revenue Authority (KRA).

Le Kenya est considéré comme un point de transit pour les drogues en provenance de pays comme l’Afghanistan et les États-Unis. « Notre rôle est… de veiller à ce que les substances illégales ne soient pas acheminées par le Kenya vers d’autres marchés. Nous sommes heureux que le Kenya ait maintenant des écoles de dressage de chiens qui complèteront la formation des chiens étrangers pour des résultats améliorés », a ajouté Ng’ang’a.

Rappelons que Kenya Airways a officiellement reçu le jeudi 13 septembre l’autorisation “Dernier Point de Départ” (Last Point of Departure, LPD en anglais). La compagnie nationale kenyane effectuera son vol inaugural vers les New York aux États-Unis le 28 octobre prochain.(NewsAero)